Le bonheur ne s’atteint pas… il est ce que vous êtes!

Depuis les dernières années, il m’arrive souvent de voir des articles portant sur le bonheur s’intitulant, par exemple : «Les 3 clés du bonheur» ou «Comment atteindre le bonheur?»… Ces titres sont attirants, car ils proposent que l’article nous révèlera comment atteindre cet état de bonheur tant recherché par la majorité d’entre nous, pour ne pas dire par nous tous. En janvier 2016, je me suis également prêtée au jeu lors d’une conférence que j’offrais à l’UQAM dans le cadre d’une journée portant sur «L’éducation autrement», en présentant les résultats de recherches scientifiques démontrant les facteurs favorables au bonheur, tels que le contact avec la nature, le fait d’avoir de bonnes relations interpersonnelles, ou alors d’entretenir une certaine spiritualité. Comme si le bonheur nécessitait des dispositions particulières, comme s’il requérait certaines actions, la présence de certains facteurs pour exister, pour Être, simplement…

Depuis les derniers mois, ma manière de voir et surtout de vivre le bonheur est tout autre. Il m’apparait évident maintenant que le bonheur que nous cherchons tant à l’extérieur, par la réalisation d’un projet, par l’obtention d’un diplôme, ou par la naissance d’un enfant par exemple… et que nous attendons qu’il se manifeste dans un certain futur rapproché… n’est en fait qu’ici-et-maintenant, dans la simplicité de la présence, de ce que nous sommes déjà. Et oui, c’est aussi simple que ça! Pourtant, la force du mental tend à nous éloigner de cette réalité, en nous faisant croire et miroiter que ce que nous recherchons tant doit être trouvé, atteint, mérité… ce qui est complètement faux. Des gens, épris par ce mirage du mental, passeront leur vie à rechercher le bonheur à l’extérieur, soit en FAISANT des actions qu’ils croient porteuses de bonheur, soit en cherchant à OBTENIR des objets, des expériences, ou une identité enviable par exemple… qui selon eux, leur apporteront ce bonheur tant souhaité.

Toutefois, comme le disent les grands sages, rien de ce monde matériel, rien des expériences qui naissent et meurent, ne peut réellement nous apporter un bonheur qui soit durable, profond et permanent, tel que nous le souhaitons tous. Cela relève de l’évidence, puisque tout cela a une durée de vie limitée, comme tout ce qui est de ce monde tangible dans lequel nous vivons, sur Terre. En fait, c’est d’ailleurs cet état de constante recherche d’un bonheur durable, qu’il soit conscient ou non, et notre incapacité à le trouver quelque part ou dans un quelconque objet ou expérience qui à un certain moment… nous pousse à arrêter la quête, à abdiquer complètement, afin de nous ouvrir à l’essentiel. Et souvent, c’est à ce moment que ce qui se révèle à nous, est que ce bonheur tant recherché… dans une course effrénée, un mode de vie, une carrière, ou une famille parfaite par exemple…. est simplement là, ici-et-maintenant, et a toujours été là, ici-et-maintenant, car il n’y a que maintenant. C’est le moment où le chercheur ne cherche plus à l’extérieur, mais revient à l’intérieur, revient à lui, pour reconnaître qu’il est et a toujours été ce qu’il recherchait!!!

Le bonheur véritable, durable, complet, n’a rien d’éclatant ou d’étincelant. Il est d’une simplicité inouïe, et il est là à chaque instant où nous sommes pleinement conscient de qui nous sommes, libre des illusions qui mettent un voile sur cette réalité fort simple. Le bonheur véritable nait du fait d’Être, simplement. En d’autres mots, IL EST CE QUE NOUS SOMMES. Eckart Tolle, ce prophète des temps modernes qui a connu l’éveil à 29 ans et qui partage depuis lors le pouvoir du moment présent, souligne que selon lui: Le bonheur, c’est ne faire qu’UN avec la Vie!

Je vous laisse méditer là-dessus!
Affectueusement, Émilie 😉